skip to Main Content
La Sécurité Routière Mieux Développée Chez Les Poids Lourds

La sécurité routière mieux développée chez les poids lourds

Sécurité routière tous responsables.

Sécurité routière tous responsables.

L’inaction du gouvernement actuel sur la sécurité routière aurait provoqué une hausse des tués sur les routes françaises de 3,8% lors des sept premiers mois de l’année en cours par rapport à 2014.

Selon une entrevue avec Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, les équipements utilisés pour la sécurité, mis à disposition du ministre de l’Intérieur seraient trop peu utilisés.

En effet l’éthylotest antidémarrage (EAD), utilisé pour les conducteurs sanctionnés pour alcoolémie n’est quasiment pas sollicité par un juge. Mais depuis 2010, tous les autocars de transport d’enfants ont obligation d’être équipé d’un EAD et le deviendra aussi dans les cars neuf et déjà en circulation dès le 1er septembre 2015. De plus la vitesse limitée à 80 km/h est une mesure non appliqué qui pourtant pourrait avoir un impact positif sur l’environnement et la sécurité. Tant dis que la vitesse des poids lourds est limitée déjà depuis longtemps à 90 km/h sur autoroute (camions) et 100km/h (autocars équipés de l’ABS). Sur les routes prioritaires ou à 4 voies: les moins de 12 tonnes sont limités à 90 km/h et les plus de 12 tonnes sont limités à 80km/h; Sur les autres routes ils sont limités à 80 km/h. Pour les ensembles articulés et les tracteurs routiers de plus de 12 tonnes la vitesse est limitée à 60 km/h. Par ailleurs seuls les conducteurs de plus de 3,5 tonnes sont en obligation de posséder la FIMO* ( Formation Initiale Minimale Obligatoire) et la FCO* (Formation Continue Obligatoire à la sécurité), à passer tous les 5 ans. C’est deux formations obligatoires  sont essentiellement orientées sur la sécurité routière et la conduite.

Enfin avec les équipements mis à disposition pour la sécurité routière (radars, etc…) ont eu pour effet dramatique la cause de perte de points pour les conducteurs professionnels, qui a souvent provoqué l’annulation ou la suspension de leurs permis de conduire.  Cela conduit à une insuffisance du financement des dispositifs de formation pour les stages de récupération de points. Et donc les chauffeurs doivent payer pour survivre…

 *FIMO: c’est un prérequis pour obtenir  la qualification professionnelle de conducteur routier. Cette dernière est obligatoire pour les conducteurs des véhicules de transports de marchandises de plus de 3,5 tonnes de PTAC et des véhicules de transport de voyageurs comportant  plus de 8 places assises.

*FCO: c’est un stage de remise à niveau des connaissances qui concerne les conducteurs des véhicules de transports de marchandises de plus de 3,5 tonnes de PTAC et des véhicules de transport de voyageurs comportant plus de 8 places assises.

Back To Top