skip to Main Content

Transport Routier : Les procédures collectives ne cessent d’augmenter

Au premier trimestre 2015, le transport routier de marchandises compte 457 procédures collectives dont 370 liquidations judiciaires et 87 plans de redressement judiciaire mis en place et 5 procédures de sauvegarde sont recensées.

Ce sont les très petites entreprises qui payent encore le prix fort avec une augmentation de 54% des procédures collectives pour les sociétés comprenant un seul salarié. Sur le plan macroéconomique, les entreprises d’un seul salarié représentent le plus lourd tribut de cette constante augmentation. Dans le transport routier de marchandises, la tendance suit la même tendance avec un nombre important de liquidation judiciaire : 151 entreprises comportant un salarié, 130 entreprises comportant 2 à 9 salariés et 34 entreprises comportant 3 à 19 salariés. Au niveau des redressements judiciaires le nombre est toujours aussi conséquent : 25 sociétés comportant un salarié, 26 sociétés comportant 2 à 9 salariés et 15 sociétés comportant de 20 à 49 salariés, font l’objet de la procédure.

Les plus grandes sociétés de transport routier de marchandises sont aussi touchées par cette tendance. Le 31 mars dernier, MoryGlobal a été touché par l’une des liquidations judiciaires, devant le tribunal de commerce de Bobigny, les plus spectaculaires avec la suppression de 2 250 emplois. Une liquidation qui démontre la fin économique d’une partie controversée mais pas son dénouement juridique-judiciaire. On ne sait pas encore ce que deviendra le sort de ce millier de sous-traitants réguliers de MoryGlobal pour lesquels cette liquidation doit sans doute poser problème depuis la défaillance de la société de messagerie contrôlée par Arcole Industries. Autre société de transport touchée par ce phénomène : Gefco qui a mis ne place le 16 avril un plan social aboutissant à 480 suppressions d’emploi contre 120 créations de poste. Ce plan social est justifié par une nécessité de réduire les coûts face à la baisse des revenus.

Dans le secteur du transport de routier de marchandises, les défaillances touchent autant les plus anciennes sociétés que les plus récentes : pour les sociétés avec 5 à 10 ans d’ancienneté, on observe 116 liquidations judiciaires sur les 370 et 28 redressements sur les 87. De plus pour les sociétés avec 3 à 5 ans d’ancienneté, on remarque 76 liquidations judiciaires et pour les sociétés avec 10 à 20 ans d’ancienneté, on trouve 16 redressements judicaires. Ainsi l’Île-de-France, de par la taille de son tissu économique, représente tous de même 107 liquidations judiciares.

Back To Top